Qu'est ce que le CLAC

CLAC pour les accidents domestiques et de loisirs !

52 associations et fédérations nationales composent le Collectif inter associatif de Lutte contre les Accidents de la vie Courante (CLAC) pour que cette cause obtienne le label Grande Cause nationale 2013.
Si, depuis vingt ans, les chiffres sont alarmants (près de 20 000 décès, 4,5 millions de blessés, et 11 millions d’accidents annuels), les accidents de la vie courante, conséquences de gestes du quotidien, involontaires, voire même banals doivent avant tout être regardés pour ce qu’ils sont réellement : des drames évitables !

En s'appuyant sur les mesures déjà prises par le passé et en fédérant sur le long terme l'ensemble des acteurs ministériels et associatifs dans une véritable politique de prévention, il est possible de faire baisser ces chiffres dramatiques dont le coût social dépasse celui des vies ainsi gâchées.
Sur les 11 millions d'accidents survenant chaque année, près d'un tiers impliquent un passage aux urgences (chaque jour 1200 personnes sont hospitalisées). Les coûts directs (consultations, soins, hospitalisations, examens, appareillage...) et indirects (arrêts de travail, accélération de la dépendance) sont évalués à 10 % du coût total des soins dans notre pays.

La mobilisation autour de la sécurité routière, grande cause nationale 2000 n’a-t-elle pas permis d’épargner en 6 ans 12 000 vies ? Même s'il faut poursuivre les efforts pour que la route soit de plus en plus sûre, comment admettre que les accidents de la vie courante, représentant un fléau quatre fois plus meurtrier, ne bénéficient pas de la même détermination ? Déclarer la prévention des accidents de la vie courante Grande cause nationale permettra une prise de conscience, encouragera la définition d'une politique interministérielle, mobilisera l'ensemble des acteurs !

Les acteurs de la société civile décident de porter activement la candidature à ce que la prévention des accidents de la vie courante soit déclarée Grande cause nationale en 2013. Quatre champs de la société civile sont particulièrement concernés (consommation, sécurité civile / santé, famille, intervention à domicile) et le collectif créé depuis 2 ans compte déjà 52 membres représentant et fédérant ces quatre secteurs. Jamais un mouvement citoyen d'une telle ampleur n'a porté une telle candidature !

Une importante dynamique associative s’est donc créée. Les Ministres chargés de la Consommation, de l’Intérieur et de la Santé ont écrit au Premier ministre pour qu'il accorde à l'automne ce label à la lutte contre les accidents de la vie courante. Poursuivant le même objectif, le Collectif adresse ce jour un courrier au Premier Ministre dans le même sens et appelle l’ensemble des organismes à but non lucratif concernés à le rejoindre pour accroître encore davantage cette importante mobilisation de la société civile.